Jean Patou, l’opération ratée de LVMH

En 2018, le groupe de luxe a racheté la maison de couture parisienne connue pour ses parfums. Une affaire qui commence à lui coûter cher.

Photo
François Durand / Getty Images via AFP

LVMH aurait-il, pour une fois, raté son pari ? En 2018, le géant du luxe a jeté son dévolu sur une jolie marque centenaire à réveiller, Jean Patou. Selon nos informations, le groupe de Bernard Arnault a déboursé environ 10 millions d’euros pour prendre 70% de cette maison historique. Eh bien, quatre ans plus tard, la facture s’avère salée : la société a cumulé près de  30 millions d’euros de pertes entre 2019 et 2021. Malgré le recrutement du designer à succès Guillaume Henry et le relifting de la griffe, rebaptisée « Patou », la signature peine à trouver son public. La stratégie choisie par LVMH - délaisser les parfums, produits pourtant emblématiques de cette maison, et se concentrer sur le prêt-à-porter - a surpris plus d’un expert du secteur.

Cet article vous intéresse ? Abonnez-vous pour le lire et découvrir chaque jour tous les scoops de l’Informé.