Un seul candidat au rachat de Salto, largement dans le rouge

Seul un petit acteur espagnol, Agile, a déposé une offre de reprise globale du service de vidéo-à-la-demande, mais avec peu de chances d’être retenue. Le plus probable reste la dissolution de la société, avec revente de ses actifs.

Photo
Salto

Il y a à peine quelques mois, TF1 et M6 martelaient que la France avait besoin d’un service de streaming fort pour rivaliser avec Netflix, Disney + ou Amazon Prime Video. Et la patronne de France Télévisions Delphine Ernotte assurait que Salto avait « un avenir ». Les actionnaires du site tricolore ont vite changé d’avis apparemment : ils semblent aujourd’hui prêts à abandonner leur bébé âgé d’à peine 2 ans et demi. Le trio étudie actuellement deux options : soit une reprise globale de la société, soit une dissolution avec cession des actifs (portefeuille clients, plate-forme technique…) un par un. Cette dernière piste semble la plus probable. Car un seul acteur -la société espagnole Agile- s’est porté candidat à un rachat de la société dans sa globalité, selon nos informations. Toutefois, d’autres acteurs pourraient se manifester lors de la liquidation des actifs. La Lettre A avait évoqué un intérêt potentiel de Canal Plus, Amazon ou Fubo, le propriétaire de Molotov (qui avait démenti).

Cet article vous intéresse ? Abonnez-vous pour le lire et découvrir chaque jour tous les scoops de l’Informé.